Ce que vous devez savoir avant de souscrire à un rachat de crédit

Avant de souscrire à un rachat de crédit, il est essentiel de savoir quelques points qui pourront vous aider à mieux comprendre son fonctionnement de manière à ce que vous arriviez à négocier votre cas de surendettement. Il est à noter que le rachat de crédit est une technique financière dédiée aux débiteurs surendettés pour qu’ils puissent s’acquitter de leurs dettes en cours par l’intermédiaire du regroupement de crédit. De ce fait, on lui propose un nouveau prêt qui réunit l’ensemble de leurs précédentes dettes pour qu’ils puissent régler des mensualités plus allégées et un taux d’endettement réduit dont la durée de remboursement va se rallonger.

Prendre en compte du taux d’endettement et de la durée de remboursement

avant de souscrire à un rachat de créditLorsqu’on négocie le cas de surendettement pour obtenir un rachat de crédit adapté, il faut toujours prendre en compte du taux d’endettement ainsi que de la durée de remboursement du nouveau prêt à la faveur de l’emprunteur.

Sachez que le taux du regroupement de crédit doit être inférieur à 35 % pour que vous puissiez à la fois payer vos mensualités dans la mesure du possible et d’avoir encore des restes à vivre. Pour faire la comparaison entre le taux d’endettement de vos dettes en cours avec celui du prêt réuni, vous pouvez consulter le baromètre des taux actuels en vous rendant sur ce simulateur en rachat de crédits.

Mais ce n’est pas tout, car vous devez aussi demander un allongement de la durée de remboursement du nouveau prêt afin de pouvoir le régler normalement. Vous devez arriver à prouver que vous êtes surendetté pour des causes imprévues comme une maladie grave, une perte de l’emploi, un accident ou même un décès… et c’est pourquoi vous avez besoin d’assez de temps pour vous acquitter de vos dettes.

Le rachat de crédit sous-entend de nouveaux frais à traiter

Étant donné que le rachat de crédit est une opération financière, cela requiert le paiement de nouveaux frais au compte de l’organisme bancaire ou de l’établissement de crédit. Ainsi, votre créancier peut vous réclamer des frais de dossier pour le nouveau prêt, les frais de garantie qui ne doit pas dépasser 2 %, les frais d’assurance si vous en avez, sans oublier les pénalités de remboursement anticipé. Il faut aussi que vous considériez la totalité du montant du crédit à payer à l’échéance, qui va être assez importante, car le rachat de crédit n’efface pas vos dettes.