samedi 8 février 2014

Que pense les francais du rachat de crédit?

Comme dans la plupart des cas lorsque les français sont interviewés pour donner leur avis sur un sujet, ils sont sensiblement 50 % pour et 50 % contre. L’opinion des français sur le rachat de crédits ne déroge pas à cette constatation.

Les deux clans qui s’opposent ont souvent plusieurs crédits en cours et ont demandé à un organisme de crédits de leur proposer un devis sur le rachat de leurs emprunts. A la suite ils ont pris bonne note qu’effectivement ils pouvaient étaler leurs remboursements et les obtenir avec un montant inférieur mensuellement. Mais par contre, ils ont aussi remarqué que lorsqu’ils se seront acquittés de la totalité de leurs dettes, ils auront payé un montant supérieur à leurs emprunts d’origine. Devoir s'acquitter d'un montant plus élevé en fin d'échéance rend une partie des français "contre" le rachat de crédits.

L’autre partie des français qui est "pour" le rachat de crédits, ne raisonne pas de la même façon et n’a sans doute pas les mêmes soucis financiers. Si elle est pour le rachat de crédit, c’est que chaque mois elle se trouve acculée aux différents prélèvements en cours et ne réussit plus à rembourser les crédits contractés. Les fins de mois sont devenues impossibles à boucler. Choisir le rachat de crédits, même si sur le long terme les remboursements s’étalent dans le temps et qu'en fin de contrat le remboursement aura été supérieur, les français qui sont « pour » voient les fins de mois s’alléger et obtiennent un plus grand confort financier.

mercredi 22 janvier 2014

Les surendettés en France

Quelle que soit notre classe sociale, nous pouvons presque tous être confrontés au surendettement un jour ou l'autre. Ceci n'est pas forcément chez les plus pauvres mais dans toutes les familles. Pourquoi le surendettement aujourd'hui? On ne peut plus dire que l'on va garder son travail toute la  […]

Lire la suite

mercredi 8 janvier 2014

La rentabilité de l'appstore

Si Apple voit le cours de son action baissé en bourse, ce n'est sûrement pas la faute de sa plateforme de téléchargement d'applications. La marque californienne vient d'annoncer un chiffre d'affaire impressionnant de 10 milliards d'euros, dont 7 milliards d'euro pour les développeurs. Cette réussite  […]

Lire la suite