Comment choisir un spécialiste du crédit en ligne ?

spécialiste du crédit en ligneIl y a différents types de crédit à la consommation, les crédits sans justificatifs ou prêts personnels, qui nécessitent juste les dossiers du client, tels que la photocopie de sa carte d’identité, son certificat de résidence, ainsi que sa fiche de paie. Et puis, il y a le crédit affecté, accordé par l’institution de crédit pour l’acquisition de biens précis, comme une voiture, un logement, … Ce sera à la livraison du bien que l’engagement du demandeur auprès de la banque est effective, et si jamais le bien n’avait pas été acheté, le crédit est automatiquement annulé. Et il y a également le crédit renouvelable, où l’institution délivre une carte de crédit au bénéficiaire pour qu’il puisse régler ses factures.

Identifier les crédits disponibles

Puisqu’une multitude d’institutions de financement offrent ces crédits en ligne, il faudrait penser à comparer leurs propositions. Effectivement, dans le monde concurrentiel des prêts aux particuliers, ils peuvent proposer différents taux, différents échéances, de montants différents, … Chaque entité a tendance à avancer ses atouts par rapport aux autres. Il est clair qu’ils ne font pas les mêmes propositions, financent différentes sortes de projet selon leur nature. Il faudrait de ce fait que le client puisse prendre connaissance de tous les institutions de crédits qui existent et qui surtout peuvent financer ses projets, dans le but d’affiner ses recherches.

Comparer les offres des institutions de crédits

Avant de comparer les crédits de ces institutions, il faudrait d’abord remplir le formulaire de comparaison contenant quelques informations sur le client sur un outil comme www.creditenligne.org. Ceci comprend la liste des organismes que le client veut soumettre à la comparaison ; sa situation personnelle, dont sa situation familiale, ses charges, sa situation professionnelle, sa date de naissance, ses revenus mensuels ; les informations pertinentes sur le projet, dont la nature du projet, le montant du projet… ; ses possibilités de remboursement, fixant ainsi l’échéance, … En faisant la simulation, le comparateur va sortir le nom de l’institution de crédit le mieux adapté au budget du client.

Comment choisir la bonne complémentaire santé ?

bonne complémentaire santéPour le cas des Français, 40 pour cent seulement jouissent d’une complémentaire santé effectuée pour leur employeur, dans le cadre d’une entreprise. Les restes doivent contracter eux-mêmes leur propre complémentaire. Ce n’est pas si mal parce qu’avoir la liberté de choisir optimise l’avantage dans la mesure où on sait pertinemment ce dont on a besoin. D’ailleurs ceux qui bénéficient via les entreprises doivent contracter des complémentaires santés qu’ils choisissent eux-mêmes. Ainsi, le service est beaucoup plus ajusté à leur situation. Pour choisir la bonne complémentaire santé, il faut connaitre en détail ses besoins. Ensuite, de bien distinguer un beau contrat d’un mauvais.

Choisir en fonction de vos besoins

Pour éviter de faire un mauvais choix sur la complémentaire santé à contracter, il est nécessaire de faire un point sur vos besoins et sur votre situation. Vous êtes parent et l’un de vos enfants va bientôt partir du foyer familial, dans ce cas il est nécessaire d’ajourner votre complémentaire santé. Ou peut-être que vous êtes célibataire, choisissez-en une qui correspond à ce profil. Questionnez-vous aussi sur vos réels besoins et sur les éventuels besoins que vous anticipez. Ces choses faites, appréciez les offres qui vous tombent en fonction de ces besoins et de votre situation. Ensuite, informez-vous sur les garanties. Comment vont se faire les remboursements ? Quels types de maladie sont couverts ?

Savoir distinguer un beau contrat

Pour éviter les arnaques il faut savoir distinguer le beau contrat d’un médiocre. Dans ce genre de situation, il n’y a rien de mieux que de faire des comparaisons sur le marché avec un outil comme celui proposé par top mutuelle santé. Informez-vous sur les différents produits sur le marché, étudiez-les et trouvez la meilleure qui soit. Étudiez les termes exacts d’un contrat pour vous éviter d’être arnaqué le jour J. Sinon, demandez l’aide d’un vrai professionnel pour apprécier une complémentaire santé que vous ayez envie d’acheter. Les comparateurs en ligne peuvent aussi vous aider à trouver les meilleures offres.

Comment choisir sa banque en tant qu’étudiant ?

Pour une meilleure gestion de son porte-monnaie ou encore pour économiser, ouvrir un compte bancaire est désormais un passage obligé pour les étudiants. Difficile toutefois de se retrouver dans cette jungle d’établissements bancaires, qu’il convient de bien choisir sa banque. Voici donc les quelques astuces pour choisir sa banque.

Privilégier les packs étudiants

banque en tant qu’étudiantChoisir son établissement bancaire est un véritable parcours du combattant pour les jeunes, notamment les étudiants. Des offres exclusivement dédiées aux étudiants ayant des budgets restreints sont alors proposées sous formes de packs. Ces offres comprennent plusieurs services à la fois. En principe, le pack étudiant comprend une assurance en cas de vol ou perte de la carte bancaire, une exonération d’agios en cas de découvert pendant quelques jours, ou encore la possibilité de bénéficier d’un service pour la consultation du compte sur internet. La vigilance est toutefois de mise face aux packs étudiants, dans la mesure où des frais seront appliqués sur certaines prestations comme le retrait d’argent dans un distributeur d’un établissement bancaire autre sur celui de la banque en question. Des banques se démarquent pour attirer les étudiants, comme ING qui est une banque très attractive pour les jeunes. Découvrez là sur: avis ING Direct.

La banque des parents ou la moins chère?

En tant qu’étudiant, gagner la confiance d’une banque est un réel défi. En effet, les banques sont souvent perplexes face à des étudiants souhaitant ouvrir un compte bancaire auprès de leur établissement. La meilleure stratégie pour gagner la confiance d’une banque, c’est d’ouvrir un compte dans le même établissement que ses parents. Le banquier se montrera plus indulgent en cas de petits soucis de trésorerie de la part de l’étudiant surtout si les parents sont des clients fidèles. D’ailleurs, les parents pourront être de meilleurs conseillers face à une banque qu’ils connaissent bien. Enfin, les étudiants ont toujours tendance à privilégier les établissements bancaires les moins chères. Cependant, les frais bancaires les moins élevés ne proposent pas toujours les meilleurs services.

Quels sont les objectifs de l’assurance vie?

objectifs de l'assurance vieNombreuses sont les raisons qui poussent à la souscription à un contrat d’assurance vie. Ce contrat comprend plusieurs démarches de capitalisation. L’assurance vie permet aussi de léguer une fraction de sa propriété à des tiers autres que ses héritiers. Les principaux objectifs de la souscription d’un contrat d’assurance vie sont d’ordre financier, successorale et concerne la prévoyance des aléas.

Épargne et transmission successorale

L’assurance vie représente un outil de fructification de votre épargne. Démontré par les assureurs et le banquier, elle propose un grand choix de supports et de catégories d’actifs. Vous avez entre les fonds en euros et les fonds en unité, ou encore le panaché de ces deux placements financiers. Cela dépend de vos besoins. Une fois placé en bourse par votre assureur, votre épargne se verra s’accroitre grâce aux plus-values. Quand l’assuré meurt, l’intégralité du capital du contrat sera attribuée aux bénéficiaires choisis antérieurement par le signataire. L’assurance vie consent d’avantager les tierces personnes n’ayant pas de droit d’héritage lié à la filiation. La transmission s’effectue alors d’après cette nomination tout en en favorisant les attributaires désignés par souscripteur.

L’assurance vie : un outil de protection et de prévoyance

L’assurance vie vous aidera aussi à protéger vos proches. Le capital décès constitue un montant alloué par l’assureur. Cette somme peut être vite délivrée à ses bénéficiaires avec une fiscalité successorale intéressante. Pour les personnes handicapées ou sujettes à une invalidité, le contrat rente survie leurs permet de percevoir surement les rétributions de prestations nécessaires à leurs besoins. Au moment du décès du souscripteur, la personne handicapée ou invalide désignée bénéficiaire du contrat recevra ainsi les prestations afférentes au contrat rente survie. Il existe aussi des contrats d’assurance vie dit «  nantissement ». Dans le cadre de cette mise en garantie, le souscripteur est en mesure d’octroyer son contrat à un créancier en garantie du remboursement d’un dû.

Avant de souscrire à une assurance vie, il est conseillé de ce rendre sur un site comparateur pour trouver le contrat qui vous offrira les meilleurs conditions. Nous vous conseillons ainsi ce comparatif assurance vie très efficace.

Prêt personnel, ce qu’il faut retenir

Prêt personnelPour financer vos différents projets d’emblée ou à venir, un crédit personnel peut être envisagé. Il présente de nombreux avantages pour tous les emprunteurs. Voici toutes les informations concernant les caractéristiques du prêt personnel. Le prêt perso est caractérisé par différents éléments : le montant de l’emprunt, le taux d’intérêt, la durée du remboursement, les différentes mensualités, son utilisation…

Les caractéristiques du prêt personnel

Le montant que tout candidat au prêt perso peut demander, ne doit pas excéder les 75000 euros. L’argent ainsi emprunté pourra servir à l’achat de divers biens (voiture, meubles, etc.) ou utilisé pour financer des travaux, un voyage ou d’autres loisirs.

Une fois que la demande est validée par l’organisme de crédit et après la période de rétractation, le demandeur perçoit l’argent par virement bancaire ou par simple émission de chèque. Il pourra dès lors allouer son gain au projet pour lequel il a demandé le prêt.

Le montant du crédit défini en fonction du type de projet est remboursable en plusieurs mensualités en y incluant le taux d’intérêt. Il s’agit du TEG, qui signifie Taux Effectif Global. Ce taux est fixe, mais varie selon les établissements de crédit. C’est pourquoi il convient de bien choisir sa société de crédit en comparant le taux annuel effectif global.

La durée de remboursement d’un prêt personnel est comprise entre 3 mois et 5 ans. Elle est proportionnelle au montant de l’emprunt. Ainsi, les montants élevés bénéficient d’une durée de remboursement plus longue. Les mensualités resteront constantes sur toute la période de remboursement.

La souscription à un prêt personnel peut se faire sur Internet, par téléphone ou au sein de l’établissement financier de son choix. Pour s’inscrire en ligne, il faut tout simplement se rendre sur le site web de l’agence de crédit et remplir un formulaire.

Assurance et remboursement par anticipation

Bien sûr, avec le prêt personnel on a la possibilité de bénéficier d’une assurance emprunteur. Mais cette assurance n’est pas obligatoire.

D’un autre côté, un remboursement par anticipation est possible grâce à la Loi Lagarde qui a pris effet depuis le 1er mai 2011. Ce remboursement peut se faire de manière partielle ou totale.

Fonctionnaire: une facilité de rachat de crédit

facilité de rachat de créditLa fonction publique rime avec stabilité et constance. C’est pourquoi, pour les banques, fonctionnaire va de paire avec remboursement de crédit. Mais, ce n’est pas pour autant que le fonctionnaire a un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne, au contraire, le salaire moyen d’un fonctionnaire est assez pour subvenir aux besoins les plus basiques. Ceci explique pourquoi, tant de fonctionnaires effectuent des demandes de crédits, mais attention, car si on se laisse aller a demander des prêts, il se peut que tôt ou tard l’accumulation des dits prêts handicapera énormément votre budget. Heureusement, que dans ces cas là, une solution assez simple nous sera offerte par des établissements financiers. Je parle du rachat de crédit.

En fait, c’est quoi un rachat de crédit

Le prêt est une alternative fortement apprécié en France, mais attention car un excès à l’utilisation de cette alternative pourra avoir de lourdes conséquences, comme le surendettement ou une affaire devant la justice. Quoi qu’il en soit, il faut toujours retenir que « tout excès est un abus ». Conscient de ce fâcheux problème, les banques proposent pour faire face à cela, le fameux rachat de crédit, c’est un système dans lequel on vous propose de regrouper les emprunts afin d’avoir un crédit unique. C’est très intéressant comme solution car vous évitera multiples désagréments liés aux paperasses et aux chiffres. En d’autre mot, le rachat de crédit facilitera le remboursement de vos prêts.

Les atouts du fonctionnaire

Étant vitale à l’état, la fonction publique est protégée des tumultes et des aléas économiques du secteur privé comme nous l’explique crapej-idf.org. En ce sens, que les agents publics bénéficient d’un emploi stable ce qui signifie une rentrée d’argent constante. C’est cette rentrée d’argent constante qui intéresse fortement les banques car pour elles, cela signifie l’assurance d’être remboursé. De par son statut, le fonctionnaire bénéficie d’un régime dérogatoire qui le privilégie, que ce soit dans la demande d’un prêt ou dans la demande d’un rachat de crédit.

Crédit auto, les étapes de la simulation au déblocage des fonds

Pour financer l’achat d’une nouvelle voiture ou pour des réparations, il est possible de procéder à une demande de crédit auto pour avoir les fonds nécessaires. Avant que cet argent soit disponible, il faut passer par des procédures. Chaque établissement financier a pris les mesures adéquates pour minimiser les papiers à fournir et pour écourter le délai du processus, et ce dans le but de satisfaire à leurs clients. Cependant malgré cette rapidité de traitement de dossier, l’emprunteur doit connaître les différentes étapes par lesquelles il doit passer avant l’obtention des fonds. En se rapprochant des organismes financiers, ces derniers proposent leurs offres préalables. A ce moment-là la simulation est très importante puisqu’elle permet aux emprunteurs d’orienter leur choix sur la banque avec laquelle ils vont travailler.

Faire le bon choix de crédit auto

Crédit autoLe choix est souvent large lorsque l’emprunteur envisage de contracter un prêt personnel. Tous les différents établissements financiers peuvent présenter leurs offres et il ne lui reste plus qu’à choisir celui qui lui semble bon.

Le cas est différent s’il prévoit de signer un prêt affecté. Le concerné doit se rapprocher des différents concessionnaires pour obtenir les offres qu’elle peut comparer. Le concessionnaire qu’il a choisi doit lui fournir un devis. Ce document sera présenté à la banque et le principe suit le même processus que pour le prêt personnel.

Dans les deux cas, le futur emprunteur peut effectuer une simulation pour distinguer la meilleure offre et trouver un taux de prêt auto pas cher. Une fois le choix défini, l’emprunteur doit constituer le dossier de demande de prêt. C’est à partir de ces dossiers que l’établissement étudie le cas.

Si la demande est acceptée pour un prêt affecté, l’établissement envoie une offre préalable de crédit que l’emprunteur doit présenter chez le concessionnaire dans les 15 jours qui viennent. Le concessionnaire établira une facture que l’emprunteur doit retourner à la banque. C’est après l’obtention de cette facture que le financeur débloque les fonds.

Les différentes procédures pour un prêt auto

procédures pour un prêt autoEn fait, il existe différentes étapes qu’il faut savoir lorsqu’on veut contracter un crédit auto. Il convient aussi de noter que le crédit auto consiste à financer l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion pour les ménages qui n’ont pas la possibilité de se l’offrir au comptant. Cependant, ils vont devoir débourser non seulement la somme due pour la voiture, mais également des intérêts dont la durée de remboursement peut être de longue durée. Ce qui fait qu’il est toujours judicieux de mener une mûre réflexion pour examiner plus en profondeur l’étendue du crédit auto sans affecter votre vie personnelle ou familiale.

Ce que vous devez faire avant d’effectuer un crédit auto

Avant d’effectuer un crédit auto, il est capital de bien connaître votre capacité financière par rapport aux diverses sommes que vous allez devoir rembourser par mois. Sachez que si vous optez pour une voiture neuve, le prix peut être très élevé, mais tout dépend de votre choix. Seulement, il faut choisir un prêt au meilleur taux par le biais de la simulation de crédit en ligne et vous pouvez aussi négocier avec votre créancier quant à la durée de remboursement. Donc, vous pouvez faire un calcul sommaire de votre budget en sachant équilibrer à la fois vos besoins vitaux comme la nourriture, les vêtements, les factures, le loyer et vos mensualités. Par contre, si vous n’arriviez pas à mettre le point, vous pouvez aussi solliciter l’aide d’un planificateur financier pour mettre en place un bon plan pour gérer votre argent dans les meilleures conditions possible.

Souscrire auprès d’un établissement financier

Il est à noter que pour obtenir un crédit auto, il faut d’abord que l’intéressé souscrive son projet à un établissement financier après avoir arrêté son choix sur la voiture de ses rêves. De ce fait, il est tout à fait libre de choisir celui qui pourra lui proposer une offre plus avantageuse. Il peut aller entre autres chez une banque, un concessionnaire ou auprès d’un établissement de crédit à la consommation. Sachez qu’ils possèdent chacun de ses propres prêts pour le crédit auto notamment le prêt personnel, le prêt-auto classique, le leasing, la location avec option d’achat ou la location de longue durée. Donc, lorsque vous effectuez un crédit auto, n’oubliez pas de préciser votre prêt dans la demande après avoir fait une comparaison.

Principe et avantages du regroupement de prêt

Le rachat de crédit consiste à regrouper plusieurs crédits obtenus auprès de plusieurs institutions ou organismes. On procède donc au rachat de crédit dans un objectif précis. Il faut donc connaitre tout le processus et observer de plus les avantages. Quels sont alors les principes et les avantages du rachat de crédit ?

Les principes du rachat de crédit

avantages du regroupement de prêtLe rachat de crédit intervient dans plusieurs cas. Il arrive qu’on soit incapable d’honorer ses engagements vis-à-vis des institutions financières. Cela veut dire que la personne a obtenu plus de deux crédits, à l’exemple du crédit renouvelable, le crédit affecté ou le prêt personnel. Alors, le principe est élémentaire. Il s’agit de trouver une institution financière (nous vous conseillons rdcf.fr) qui rachète tous les crédits ou les dettes. Et finalement, on a seulement un seul prêt auprès de la société de rachat. En lieu et place de ce prêt, le client met en garantie un de ses biens immobiliers. Ce type de rachat est connu sous le nom de « rachat de crédit hypothécaire ». Alors, la mise en garantie d’un bien immobilier est obligatoire. Il existe une autre forme de rachat de crédit. Il s’agit du rachat de crédit à la consommation. Il prend en compte seulement les crédits à la consommation de l’emprunteur. Ce type de rachat nécessite également la mise en garantie d’un logement. Même s’il ne s’agit pas d’un crédit immobilier. Pour obtenir le rachat de crédit, il faut constituer un dossier. Ce dossier sera déposé auprès de l’institution qui veut faire le rachat de crédit.

Les avantages du rachat de crédit

Il y a un certain nombre d’avantages dont on peut bénéficier en optant pour le rachat de crédit. Le rachat de crédit, d’une part, permet de diminuer le taux d’intérêt et donc les mensualités à rembourser. Dans le cas d’un surendettement, le rachat de crédit est le seul recours qui libère financièrement l’endetté. Car il n’aura finalement qu’une seule mensualité qui est de surcroit réduite. Ainsi, l’épargne obtenue grâce à ce rachat servira à entamer de nouvelles réalisations. Il faut noter que tous les crédits peuvent être rachetés. Le rachat de crédit n’exige pas une domiciliation bancaire. Le rachat de crédit fait rabaisser les mensualités jusqu’à 60 %. Ainsi, le pouvoir d’achat augmente. Le rachat de crédit permet de faire une gestion correcte plus efficace et plus sécurisée du budget.

Doit-on souscrire à une assurance emprunteur pour son crédit auto ?

assurance emprunteur pour son crédit autoSachez qu’en faisant contracter un crédit auto, l’assurance doit être aussi considérée étant donné que celle-là permettra de protéger l’emprunteur en cas de l’incapacité à payer ses créances. Il s’agit alors d’une assurance emprunteur ayant pour but de bénéficier d’une couverture importante si l’emprunteur se trouve dans une situation ne lui permettant pas de continuer le remboursement de ses mensualités. Il convient alors de savoir, de quelle manière peut-on obtenir cette protection en contractant un crédit auto ?

Assurance en crédit auto : est-ce obligatoire ?

En ce qui concerne le crédit à la consommation y compris le financement de l’achat d’une voiture, il n’est pas impératif de souscrire à une assurance. En revanche, il faut noter que la majorité des organismes de crédit suggèrent ses clients à la souscription d’une assurance suite à un emprunt à la consommation. Et le plus important c’est que certains organismes financiers n’acceptent pas d’octroyer un prêt à un emprunteur si ce dernier ne souhaite pas souscrire à une assurance concernée. De ce fait, il ne faut pas prendre à la légère cette proposition étant donné que même si l’échéance de crédit est plus petite, les sommes à rembourser sont plus importantes. Concrètement, lorsque l’emprunteur a subi des situations difficiles comme les accidents, le chômage, la maladie ou le décès, bien entendu, celui-ci ne pourra plus faire face à ses dettes. Par conséquent, s’il n’avait pas souscrit à une assurance emprunteur, il se peut que l’emprunteur subisse d’une grave conséquence voire le surendettement. Dans le cas contraire, il peut bénéficier d’une couverture maximale face à ses dettes étant donné que l’assurance prendra en charge le remboursement des dettes restantes.

Ce qu’il faut savoir sur les types de garanties en assurance de crédit auto

Il existe plusieurs types de garantis en contractant un crédit auto dont la garantie décès et invalidité ainsi que la garantie pour le chômage. Si l’emprunteur est décédé ou a été victime d’un accident, de ce fait, ses mensualités seront à la charge de l’assureur partiellement ou intégralement, mais cela dépend de la gravité de l’incident. Ainsi, lorsque le débiteur avait perdu son emploi, grâce à l’assurance emprunteur, ses dettes seront remboursées par son assureur.

 

Le principe du rachat de crédit quand on est fonctionnaire

quand on est fonctionnaireLes fonctionnaires, même s’ils bénéficient d’un statut dérogatoire, sont enclins à faire des demandes de prêt au niveau des banques, cela a pour conséquence un endettement et y remédier on n’a qu’a faire une nouvelle demande de prêt, c’est ainsi qu’on tombe un cercle vicieux. Nombreux les fonctionnaires qui sont dans ce genre de situation, pour les aider à s’extirper de là, les établissements bancaires ont mis au point un système assez simple. C’est le rachat des crédits, c’est-à-dire regrouper tous les emprunts du fonctionnaire afin de lui permettre de les rembourser avec une mensualité diminuée et capable de renflouer le revenu du fonctionnaire. En outre, le rachat de crédit fonctionnaire procurera à ce dernier un moyen efficace de bien gérer son patrimoine.

Les atouts d’être fonctionnaire

Etre fonctionnaire signifie avoir un revenu stable, et ça les banques l’a bien compris. C’est pourquoi, elles auront tendances à être plus compréhensives envers les fonctionnaires, elles seront même aptes à vous aider pour oxygéner votre budget. Les avantages octroyés pour le rachat de crédit varient selon les critères des banques, qui peuvent aller d’une mensualité réduite jusqu’à la pratique d’un taux revu à la baisse. Il est aussi à noter que le fonctionnaire sera toujours traité différemment par les banques, aussi il n’est pas faux de dire qu’un fonctionnaire peut obtenir facilement un rachat de crédit.

Quelques astuces

Avant de faire quoi que ce soit, il est important de faire quelques investigations comme connaitre précisément l’état actuel de votre patrimoine c’est-à-dire connaitre le niveau de votre endettement, si le niveau est assez élevé, il vous convient de le ramener à un rang plus acceptable. Faites aussi des recherches sur les prestations des banques c’est-à-dire il faut que vous connaissez les meilleures offres sur le marché afin d’en profiter. Demandez aussi de l’aide si vous en sentez le besoin. Bref, faites tous ce qu’il faut pour mettre toutes les chances de votre côté.

Connaitre les taux de crédits négociés par les emprunteurs

crédits négociés par les emprunteursLes taux de crédits diffèrent d’un établissement bancaire à un autre, d’un type de prêt à un autre, selon le statut du demandeur, … Se contenter juste de prendre des informations sur les offres disponibles d’un seul établissement de crédit, même les plus grands du marché, n’est plus vraiment bénéfique. Avant la souscription au crédit en vue de l’acquisition d’un appartement ou d’un autre type de logement, il est naturel que les gens se renseignent sur les taux d’intérêt du marché actuel y afférent, pour prendre connaissance du montant qu’ils peuvent emprunter. En effet, le taux d’intérêt est l’un des composants les plus importants du prêt immobilier. C’est également le cas du fonctionnaire, même s’il bénéficie de différents autres avantages.

Via internet

Dans le but de gagner via ce prêt et de payer moins à chaque échéance, il faudrait bien sûr dénicher le taux le plus intéressant, le plus bas parmi ceux proposés par les différents banquiers et les autres institutions de crédits. Mais pour connaître les taux de crédit négociés par les emprunteurs au niveau des différents établissements, il faudrait les consulter sur internet. Effectivement, un sondage a été réalisé auprès d’internautes qui ont récemment souscrits des prêts au niveau de différentes institutions, et les résultats du sondage sont disponibles en ligne. Les taux de crédit s’y affichant sont ceux obtenus après négociation des emprunteurs mais non pas ceux qui sont officiellement communiqués par les banques.

Via un comparateur de taux

Certains sites internet proposent également des comparateurs de taux, permettant au demandeur de crédit de comparer gratuitement les offres des banques et des autres institutions de crédit. Cette simulation  va permettre en quelques minutes seulement de gagner quelques milliers d’euros sur le crédit immobilier, en trouvant le meilleur taux via la comparaison des offres de divers banques et organismes de crédit. Pour la simulation en ligne, il faudrait remplir les fiches de renseignement comprenant les coordonnées de la personne et la description de son projet. Et après quelques minutes, après la mise en concurrence des courtiers de son secteur, il va recevoir les meilleures offres de prêt immobilier pour financer l’achat de son logement.

Ce que vous devez savoir avant de souscrire à un rachat de crédit

avant de souscrire à un rachat de créditAvant de souscrire à un rachat de crédit, il est essentiel de savoir quelques points qui pourront vous aider à mieux comprendre son fonctionnement de manière à ce que vous arriviez à négocier votre cas de surendettement. Il est à noter que le rachat de crédit est une technique financière dédiée aux débiteurs surendettés pour qu’ils puissent s’acquitter de leurs dettes en cours par l’intermédiaire du regroupement de crédit. De ce fait, on lui propose un nouveau prêt qui réunit l’ensemble de leurs précédentes dettes pour qu’ils puissent régler des mensualités plus allégées et un taux d’endettement réduit dont la durée de remboursement va se rallonger.

Prendre en compte du taux d’endettement et de la durée de remboursement

Lorsqu’on négocie le cas de surendettement pour obtenir un rachat de crédit adapté, il faut toujours prendre en compte du taux d’endettement ainsi que de la durée de remboursement du nouveau prêt à la faveur de l’emprunteur. Sachez que le taux du regroupement de crédit doit être inférieur à 35 % pour que vous puissiez à la fois payer vos mensualités dans la mesure du possible et d’avoir encore des restes à vivre. Pour faire la comparaison entre le taux d’endettement de vos dettes en cours avec celui du prêt réuni, vous pouvez consulter le baromètre des taux actuels. Mais ce n’est pas tout, car vous devez aussi demander un allongement de la durée de remboursement du nouveau prêt afin de pouvoir le régler normalement. Vous devez arriver à prouver que vous êtes surendetté pour des causes imprévues comme une maladie grave, une perte de l’emploi, un accident ou même un décès… et c’est pourquoi vous avez besoin d’assez de temps pour vous acquitter de vos dettes.

Le rachat de crédit sous-entend de nouveaux frais à traiter

Étant donné que le rachat de crédit est une opération financière, cela requiert le paiement de nouveaux frais au compte de l’organisme bancaire ou de l’établissement de crédit. Ainsi, votre créancier peut vous réclamer des frais de dossier pour le nouveau prêt, les frais de garantie qui ne doit pas dépasser 2 %, les frais d’assurance si vous en avez, sans oublier les pénalités de remboursement anticipé. Il faut aussi que vous considériez la totalité du montant du crédit à payer à l’échéance, qui va être assez importante, car le rachat de crédit n’efface pas vos dettes.

Recourir à un rachat de crédit est une solution pour les interdits bancaires

Recourir à un rachat de créditLe nombre de personnes recensées au Fichier Central des Chèques a été augmenté en 2011. La Banque de France a reçu 5 220 154 déclarations à ce sujet. Cette situation est devenue une rupture entre les banques et leurs clients. Et il est important de savoir qu’un seul rejet de chèque sans provision peut se terminer à la souscription dans la liste FCC. Selon l’article L 163-10 l’utilisation d’un chèque sans acompte ou qui dépasse largement le découvert autorisé par un organisme financier est la cause de l’interdit bancaire. Donc, il est interdit de manipuler un chèque sauf si l’incident vient d’être résolu. C’est à ce moment que le regroupement de crédit doit intervenir.

Les conditions pour faire un rachat de crédit

 On peut dire que les conditions pour faire un rachat de prêt sont nombreuses. De plus si la personne concernée est en interdit bancaire, il est devenu beaucoup plus compliqué d’effectuer cette opération. Entrer dans cette procédure nécessite une solide garantie financière, cela peut être une hypothèque sur les biens immobiliers du client, mais peut aussi une caution prise en charge par une autre personne disposant de revenu stable pour assurer le remboursement. À noter qu’il existe des organismes ayant leurs propres critères comme le fait d’avoir 75 ans maximum, et de ne pas être surendetté ou être fichée au FCC. Il est important de savoir également que l’interdiction bancaire ne signifie pas un état de surendettement. Même si vous êtes en interdiction bancaire, sachez que certains organismes accordent un rachat de crédit pour interdit bancaire.

Ceux qu’il faut savoir pour regrouper ses crédits

 Quand une personne est dans l’interdiction bancaire, cela signifie qu’elle a une difficulté financière. Heureusement, il est possible d’effectuer un rachat de crédit même face à cette difficulté, mais cela demande une ressource financière stable qui peut couvrir les charges familiales. Les propriétaires de bien immobilier peuvent avoir des chances de bénéficier d’une consolidation de tous les emprunts contractés grâce à ses biens que ce soit une résidence principale, secondaire ou locative. L’étude préalable du dossier est faite par les créanciers, cela dans le but de connaitre si les cas de son client sont éligibles et leur permettant d’accorder ou non la renégociation de crédits.

Mutuelle individuelle, mutuelle entreprise, la différence

Mutuelle individuelleActuellement, il existe deux types d’assurances complémentaires santé pour les entreprises dont la mutuelle individuelle et la mutuelle collective. Un particulier, chaque individu peut souscrire une mutuelle individuelle auprès de l’organise de son choix. La mutuelle collective est imposée à toute personne intégrant une entreprise qui est déjà adhérée à une assurance complémentaire santé pour l’ensemble du personnel de l’entreprise. Les salariés dans une entreprise qui propose une mutuelle collective sont obligés d’y souscrire et n’ont pas le droit de s’adresser à un autre organisme privé, même à titre individuel.

Quelle mutuelle offre beaucoup plus d’avantages ?

Selon les études, nombreuses personnes affirment que la mutuelle collective offre beaucoup plus d’avantages. Il faut noter que la souscription à une mutuelle individuelle est facultative, du fait qu’elle ne concerne que les personnes qui ne sont pas obligées de souscrire à une mutuelle d’entreprise. En d’autres termes, chaque individu peut souscrire à une assurance complémentaire santé, choisir librement son organisme, le type de contrat qui correspond à son profil et à ses besoins ainsi que le montant de sa cotisation mensuelle ou annuelle. Cependant, il ne faut pas oublier que l’adhésion à une mutuelle collective est obligatoire pour les travailleurs dans une entreprise, lorsque cette dernière propose une assurance complémentaire à ses personnels aux périodes de l’embauche.

Les avantages de la mutuelle d’entreprise

Même si la mutuelle entreprise est obligatoire pour les salariés, elle a ses avantages. En effet, le montant de la cotisation annuelle est largement inférieur par rapport à un contrat de mutuelle individuelle. Ici, on parle de même garanties. La raison est très simple, pour une mutuelle entreprise, l’employeur prendre charge la moitié des coûts de la souscription à la mutuelle. Même s’il s’agit d’une assurance complémentaire, elle peut couvrir les membres de la famille du salarié, avec le même tarif. Bref, la souscription à une mutuelle entreprise vous permet de bénéficier des avantages financiers alors que celle de la mutuelle individuelle vous apporte beaucoup plus de liberté.

Racheter ou demander une avance assurance vie ?

demander une avance assurance vieAvec le contrat d’assurance vie, le souscripteur ou l’assuré est maître de son contrat d’assurance vie. Il est donc libre d’opérer unilatéralement et librement des retraites ou des rachats pour solliciter le paiement de sa créance ou pour financer ses projets. Il existe deux options aux choix de l’assuré, le rachat partiel du contrat et la demande d’une avance. Mais comment choisir entre ses deux solutions ? Laquelle apporte beaucoup plus d’avantages ?

Qu’est qu’une avance ? Comment ça marche ?

L’avance assurance vie est une somme mis à la disposition de l’assuré, par l’établissement financier ou la compagne d’assurance. Le montant maximum de cette avance varie en fonction de la somme investie. En principe, il est compris entre 60% et 80% de votre épargne. Lorsque vous demander une avance auprès de votre compagnie d’assurance, cette somme n’est pas retirée du contrat, et on n’applique pas de fiscalité. Cependant, la compagnie d’assurance ou l’assureur vous demande une rémunération sous forme d’intérêts. Même principe que pour un prêt. Cependant, le taux est calculé en fonction du taux moyen des emprunts ou en fonction de la rémunération du fonds euro. La durée de l’avance varie en fonction des contrats, mais elle ne peut pas dépasser trois ans. C’est renouvelable deux fois mais remboursable en une ou plusieurs fois selon le contrat.

Rachat partiel, comment ça marche ?

Contrairement à un rachat total assurance vie, opérer un rachat partiel ne met pas un terme au contrat d’assurance vie. Cependant, l’assuré doit payer des impôts sur les gains. De plus, la somme à retirer seront constituée d’une part de capital et d’intérêts. Ces derniers sont fiscalisés et le taux d’imposition est variable en fonction de la durée du contrat. La somme retirée appartiennent au souscripteur ou bénéficiaire et vous n’avez pas besoin de la remboursée. Si vous voulez réinvestir à terme la somme retirée, vous devez respecter un délai de deux mois après la demande.

Ce qu’il faut savoir avant de rembourser son crédit auto par anticipation

rembourser son crédit auto par anticipationComme son nom l’indique, un prêt-auto est un contrat d’accréditation pour l’achat d’une voiture. Le remboursement d’un crédit auto se fait par le paiement d’une mensualité figurant dans un échéancier établi au début du contrat. Toutefois, il est possible de rembourser cet emprunt par anticipation dans le cas où une occasion financière se présente. Il existe quelques points à considérer pour un remboursement anticipé en ce qui concerne les taux d’intérêt et l’existence ou non d’une indemnité. Il est également important de savoir le moment propice pour rembourser votre prêt par anticipation.

Les détails sur le remboursement anticipé

Le remboursement anticipé permet de réduire la durée du contrat et le débiteur peut envisager de signer un autre emprunt, cela dépendra s’il s’agit d’un remboursement total ou partiel. C’est tout à fait avantageux puisque le débiteur bénéficie d’une diminution du taux d’intérêt. En soldant ses dettes par anticipation, l’emprunteur doit à son créancier une indemnité dont le montant ne dépasse pas les intérêts. Cette indemnité s’applique pour le remboursement anticipé dont le montant est supérieur à 10 000euros et sur une période d’un an. Elle sera calculée selon le délai entre le remboursement anticipé et la date du terme du contrat, dont 1% du montant du solde anticipé si ce délai est supérieur à un an et 0,5% si ce délai est inférieur à un an.

À quel moment doit-on rembourser le crédit auto par anticipation ?

Pour amoindrir les intérêts, il est plus convenable d’effectuer le remboursement anticipé à la date d’anniversaire du prêt, sinon vous devez payer les intérêts courant jusqu’à cette date. En effet, la procédure pour rembourser un emprunt par anticipation varie selon le type de crédit. L’existence ou non des frais en dépend également, à noter qu’aucuns frais ne sont requis pour un crédit renouvelable. Pour profiter d’un remboursement anticipé avec les moindres frais, il va falloir négocier avec votre créancier. Pour se faire, les attributions d’un conseiller en opération bancaire seront d’une importance capitale.

Assurance vie, c’est quoi vraiment ?

Assurance vie, c’est quoi vraimentComme son nom l’indique, l’assurance vie est un contrat d’assurance ; elle permet à l’assurer de se constituer un capital qui produit des intérêts. En d’autre terme, l’assureur s’engage à verser une rente capitale à un souscripteur moyennant une prime. En effet, c’est la meilleure option pour améliorer la retraite ainsi que pour transmettre le patrimoine au bénéficiaire ainsi choisi par l’assuré. Le mode de versement dépend du type de contrat souscrit. Il existe deux types de contrats d’assurance vie dont le contrat d’assurance en cas de décès et le contrat en cas de vie.

Mode d’emploi de l’assurance vie

La souscription à un contrat d’assurance vie permet à l’assuré de confier son épargne à une compagnie d’assurance durant une période déterminée. En contrepartie, la compagnie ou l’assureur s’engage à verse la somme ainsi épargnée à l’assurée. Un versement sous forme de capitale ou de rente viagère avec les intérêts obtenus lors du placement. Pour l’assuré, ce contrat permet d’améliorer la retraite ou/et de transmettre de l’argent à ses proches. Pour obtenir le meilleur rendement, il est fortement conseiller de bien choisir le placement pour son épargne.

Les différents types de versement

Selon le choix du souscripteur, les versements de son épargne peuvent être libres ou programmés. En effet, le niveau, la régularité des versements, la durée de contrat d’assurance vie se choisissent au moment de la souscription et en fonction des besoins de l’assuré. Les compagnies d’assurance ne fixent pas un plafond de dépôt. Dans toutes les situations, la somme ainsi placé n’est pas bloqué et le rachat total ou partiel est toujours possible. Si c’est le cas, la fiscalité pourra être vraiment lourde. Dans toutes les situations, la compagnie d’assurance établit toujours le profil financier de l’épargnant. Avec ce profil, l’assuré peut vérifier ses objectifs d’investissement et les risques qu’il souhaite faire prendre à son capital. En cas décès de l’épargnant, l’ensemble de l’épargne est transmis au bénéficiaire de son choix, dont le nom est inscrit dans une clause insérée dans le contrat.

Quelles sont les fonctions du médiateur de dette ?

médiateur de detteLorsque le consommateur se trouve dans une situation d’endettement excessif, il peut être très judicieux de solliciter l’aide d’un médiateur de dette afin de rechercher des solutions amiables ou judiciaires aux problèmes rencontrés. En effet, les difficultés financières peuvent survenir à l’occasion d’un décès ou d’une maladie grave, d’une perte d’emploi, d’un accident de la route, de la retraite et bien d’autres encore. C’est pourquoi le particulier n’arrive plus à s’acquitter de ses dettes normalement et est contraint de réagir immédiatement avant que la situation ne s’empire en faisant appel aux services de médiation de dette.

Où peut-on trouver un médiateur de dette ?

D’abord, il faut préciser qu’un médiateur de dette a pour rôle de faire le point sur la situation financière du débiteur tout en lui donnant un coup de main dans les démarches à suivre. Il va remettre en question toutes les modalités de paiement de la dette pour voir s’il y a un ou plusieurs contrats de crédit effectués pour mieux l’aider. En règle générale, on peut trouver un médiateur de dette auprès d’un centre agréé pour la médiation de dette et pour ce faire, vous pouvez faire quelques recherches sur internet. Sachez que la médiation de dette peut être une solution très favorable face au surendettement et que ce dernier peut arriver à n’importe qui à tout moment.

Les services à profiter auprès d’un médiateur de dettes

En fait, lorsqu’on soumet ses problèmes de surendettement aux services d’un médiateur de dette, ce dernier va procéder à une analyse profonde des moyens ainsi que des charges du débiteur en question pour ensuite délimiter le montant qui va lui servir de nourriture et de logement, c’est-à-dire ses besoins essentiels. Entre autres, il va mettre en place un plan pour que l’emprunteur puisse payer les dettes de manière continue, mais sous un autre angle. C’est la raison pour laquelle il introduit une requête en règlement collectif de dette auprès du créancier. Il est à noter qu’il ne s’engage ni du côté du débiteur ni celui du créancier, mais agit en tant que simple intermédiaire.

Prêt auto, quelques points à considérer avant de le réaliser

Prêt autoAvant de réaliser un crédit auto, il existe quelques points à considérer pour amoindrir les charges mensuelles outre à la mensualité à payer au créancier. Un crédit auto permet de conduire la voiture de ses rêves sans payer au comptant. Nombreux sont les établissements proposant ce type d’emprunt et les offres sont de plus en plus accessibles à tous vu la flexibilité de l’échéance. Pourtant, il est d’une importance capitale de connaitre l’état de la voiture à acheter et l’endroit où la mettre pour avoir une visibilité des dépenses à prévoir durant l’accomplissement du contrat. C’est très important pour rentabiliser le projet et éviter les pertes.

Connaitre la consommation et l’état de la voiture

Avant de contracter un prêt-auto, il est important de s’informer auprès d’un expert en la matière en ce qui concerne la consommation de la voiture en carburant et les frais d’entretien. Cela va permettre d’établir une dépense approximative et d’estimer la rentabilité du contrat surtout pour les voitures à revendre. Pour les voitures d’occasion nécessitant des réparations, le débiteur doit avoir une idée sur le coût des réparations avant de signer le contrat pour éviter la perte dans le cas où celui est trop coûteux. Un contrat de crédit auto doit être rentable et ne doit présenter aucun risque de trouble financier pour l’emprunteur afin d’éviter les difficultés de remboursement.

Prévoir un endroit où mettre le véhicule

Pouvoir conduire une nouvelle voiture est une bonne chose en matière de crédit auto, mais il est important de prévoir un garage ou un parking pour ce qui n’en dispose pas chez eux. Sans oublier que cela fait également partie des dépenses mensuelles du débiteur. Il faut se rassurer que la voiture soit en sécurité, car il sera difficile de s’en sortir en cas de vol de celle-ci. Le crédit auto est un engagement financier durant des années et il est primordial d’effectuer une budgétisation précise pour toutes les dépenses tournant autour de la voiture à acheter.

L’importance d’un crédit à la consommation

crédit à la consommationLe crédit à la consommation participe au bon fonctionnement de l’économie française. Avec 7,3% de part dans le PIB en 2012, il fait inévitablement avancer le commerce. On compte par exemple près de 65 % des séniors de plus de la cinquantaine utilisant le crédit à la consommation. Toutes ces personnes ont chacune leurs motifs de souscriptions à ces emprunts. Parmi les raisons de recours au crédit à la consommation, on distingue l’achat de véhicule ou toute autre forme d’acquisition, la pratique de loisirs, etc. Il s’agit donc d’un financement complémentaire avec un accès facile.

Crédit à la consommation : un levier du PIB

Le crédit à la consommation est innové dans le but de satisfaire les besoins en équipement des ménages français. Il aide à l’achat de biens d’équipements onéreux. Actuellement, ce concept s’est popularisé. La demande d’emprunt pour s’offrir des biens de consommation est devenue une pratique courante. Vers la fin de 2012, le quart des foyers en France disposaient d’un crédit à la consommation ce qui représentait environ 149 milliards d’euros. Ce type de contrat de crédit reconnait beaucoup de souscripteurs tandis que les autres indiquent 3% de portion du PIB.

Le commerce optimisé grâce au crédit à la consommation

Le crédit à la consommation permet un enrichissement en biens des ménages. En tant qu’outil de gestion de trésorerie, il assure une bonne gestion des consommations. Il participe également à l’optimisation des agréments des conditions d’existence en fonction des revenus à venir. Plusieurs secteurs de vente comme celui de l’automobile, de l’électroménager ou de l’immobilier, se sont développés depuis la démocratisation de ce crédit. Les emprunteurs sont incités l’endettement particulièrement pour acheter des produits durables. Ces biens concernent surtout les véhicules, les équipements du domicile, les accessoires nécessaires pour l’amélioration de l’intérieur d’une maison, ou aussi pour le financement des études universitaires. Ces débours comptent 60% du revenu disponible moyen des foyers.

Crédit personnel au meilleur taux

Crédit personnel au meilleur tauxLe prêt personnel s’étend sur des mois ou sur 7 ans au maximum. Il comprend un délai de rétractation. Le fonctionnement est le même qu’à tous les autres types de crédit : un versement régulier ou une mensualité est effectué pour rembourser l’emprunt. Le taux appliqué ou TAEG fait sa particularité. La tarification du un prêt personnel est supérieure à celle d’un prêt affecté délivré par une banque. Dans le cadre d’un financement d’achat à tempérament c’est-à-dire d’un bien ou d’un service, le taux pratiqué est faible.

Le crédit personnel qui convient à votre profil

Le motif d’un prêt personnel n’est pas déterminé préalablement. Il sert à l’acquisition de biens de consommations. L’objet du financement n’est pas précis. Il exclut alors les services comme les dépenses occasionnées pour les événements festifs ou familiaux, les frais de soin médical, les frais de scolarité, les impositions, les débours pour les travaux de construction ou de rénovation, les charges de déplacements, etc. Autrement dit, le demandeur pourra faire usage des fonds comme bon lui semble. Vous pouvez souscrire en ligne si vous le souhaitez. Cela vous évitera de vous rendre en agence. Il suffit de comparer les offres de crédit, dénicher la bonne compagnie de prêt, puis d’engager la souscription.

Un taux intéressant et un remboursement allégé

A partir des outils de simulation sur Internet, vous avez le choix pour la fréquence remboursement. Vous pouvez effectuer les versements à votre rythme selon votre revenu. Vous serez également en mesure de faire une demander de position ou un ajournement de vos mensualités. Vous disposez généralement d’un conseiller pour vous accompagner dans ces procédures. Votre organisme financier peut vous proposer de souscrire à une assurance au sein de leur établissement. Le contrat d’assurance permet de garantir les recouvrements et les remboursements en cas d’aléas de la vie. Il faut savoir que vous pouvez vous tourner vers d’autre organisme assureur. Il suffit de bien comparer les taux et les tarifications pour optimiser votre prêt.

Quelles sont les offres principales que les banques proposent ?

offres principales que les banques proposentUne banque est une entreprise qui propose des services bancaires. Elle fait également un commerce de ces derniers, et d’autres services financiers y afférents. A cet effet, en tant qu’institutions financières, les banques produisent et distribuent à leurs clients de nombreux produits dont les essentiels sont donnés ci-dessous.

En quoi consistent les activités d’une banque ?

Elles se rapportent uniquement à l’argent et à la gestion des fonds qui sont confiés à la banque. Ainsi, cette dernière propose notamment différents services comme le dépôt, le retrait, le virement bancaire ou la délivrance des cartes bancaires et chèques ou le change, la mise à disposition de coffres pour la conservation d’objets de valeur. Les clients qui sont des entreprises ou des particuliers, peuvent y déposer leur argent pour que la banque le garde pour eux. En effet, l’argent est plus protégé dans les banques qu’au domicile. Divers placements sont proposés aux clients, ainsi que des solutions de prêt, des moyens de paiements comme les cartes bancaires et les chèques.

Les offres essentielles fournies par une banque à sa clientèle

Les clients de la banque peuvent bénéficier de nombreuses offres qui sont mises à leur disposition. Ce sont entre autres le prêt ou le crédit, l’épargne et l’achat ou la vente de devises étrangères, le transfert de fonds. De plus en plus de gens ont aujourd’hui recours au prêt pour financer un projet personnel pour les particuliers, ou apporter un souffle de renouveau dans leur société pour les professionnels. A cet effet, le crédit à la consommation, le crédit immobilier et le crédit bail sont les crédits principaux mis en place dans les banques pour être distribués à la clientèle. En matière d’épargne et pour un placement à court terme, un bon nombre d’entreprises utilisent la SICAV de trésorerie pour gérer efficacement leurs fonds. C’est un placement dont les performances se rapprochent des taux à court terme, et sont pratiquement invariables, donc très avantageux.

Sur quels points se repose le choix d’une banque ?

choix d’une banqueLe choix d’une banque se repose sur certains points avantageux et adéquats à votre situation. Elle doit être fiable, disponible, prodigue de bons conseils, offre un meilleur taux d’intérêt, un frais bancaire moins cher etc… elle doit vraiment pouvoir apporter des solutions sur mesure. En outre, il faut tenir compte de l’ADN de la banque en question et de vérifier comment elle a évolué. Avant de franchir le seuil d’une banque, renseigner vous sur sa réputation et sa solidité financière. Une banque dont vous pouvez faire confiance et vous pouvez confier votre argent.

Le choix d’une banque privée

La banque privée n’est pas forcément réservée aux élites et aux plus riches, elle est accessible à tous. Cependant, elles sont sélectives et n’offrent ses services qu’à ceux qui ont convenablement les moyens. Cela dit, il est sage de faire quelques vérifications préalables, savoir s’il s’agit d’une filiale d’une grande banque étrangère ou d’une banque à réseau française etc… il convient également de vous informer sur les accompagnements de la clientèle. En générale, plus l’entrée est distinguée plus la disponibilité est supposée être grande. Assurez-vous que la banque est bien présentée là où vous en avez besoin comme par exemple une banque à proximité qui ne nécessite pas un quelconque déplacement.

Les références de choix pour une banque

Il existe plusieurs critères à considérer pour bien choisir une banque. En effet, il faut savoir évaluer et comparer les frais bancaires et sélectionner la banque la moins cher pour votre projet d’ouverture d’un compte bancaire. De plus, assurez-vous que la banque propose un ensemble de service qui répond à vos attentes car les banques n’offrent pas tous les mêmes possibilités. Il faut ainsi opter pour une souscription qui offre une variété de service et qui est très souple dans la gestion des comptes.

Conseils pratiques pour trouver un prêt auto

Changer de voiture coûte cher, qu’elle soit neuve ou d’occasion. Rares sont ceux qui disposent d’un budget suffisant pour faire face à cet achat, souvent imprévu. Il faut alors se tourner vers un crédit auto accessible à moindre cout sur un site comme www.financementautomobile.fr et mieux vaut avoir quelques conseils pour ne pas commettre d’erreurs.

Quelques conseils pour bien choisir son crédit auto

Avant tout, il faut prendre son temps, réfléchir et suivre ces conseils :

  • trouver un prêt autoFaire jouer la concurrence. C’est la base lorsque l’on cherche comment financer l’acquisition de sa voiture. Pour cela, faîtes faire des devis et ne vous arrêtez pas seulement aux banques. En effet, des organismes de crédit de type Cetelem, des compagnies d’assurance mais également les constructeurs automobiles peuvent également vous proposer des offres de financement.
  • Faire attention au taux d’intérêt : pour appâter les clients, de nombreux organismes financiers affichent des taux d’intérêt très bas. Cependant, les mauvaises surprises sont souvent au rendez-vous. Ces taux bas sont surtout pour ceux qui peuvent rembourser de grosses mensualités en un laps de temps très court.
  • Les frais de dossier : ils peuvent faire grimper le montant du crédit et peuvent être très différents d’un organisme à l’autre.
  • Attention aux comparateurs de prix : méfiez-vous des montants qui sont généralement donnés de façon très large. Petite astuce : ne comparez que les TEG car ceux-ci englobent tous les frais, y compris ceux liés à l’assurance.
  • Vérifier le report de mensualités : durant votre crédit, il peut arriver que vous ayez des problèmes financiers qui n’étaient pas prévus. Le report de mensualités permet d’y faire face. Sur ce point aussi, vous pouvez faire jouer la concurrence.

Un crédit voiture a un impact sur votre trésorerie mensuelle. Il ne faut donc pas le prendre à la légère et bien le choisir !

Rachat de soulte, ce qu’il faut savoir

Rachat de soulteRacheter une soulte est l’action de débourser une certaine somme d’argent dans l’objectif de racheter à son ex-époux (se) ou quelqu’un de sa famille sa part sur un bien immobilier. De manière générale, le rachat de soulte se passe suite à un divorce, une partition ou une commutation de bien. Ainsi, celui qui procède au rachat de soulte devient le propriétaire. Afin de financer cette transaction, il est possible d’utiliser son propre argent. Il est également faisable de contracter un prêt bancaire qui se trouve être le même qu’un crédit immobilier classique. Toutes négociations par rapport à cette démarche se passent en toute légalité et se font sous la houlette d’un notaire.

L’art et la manière du rachat de soulte

Lorsqu’un couple a décidé de dissoudre leur mariage par un divorce, cela ne les exempte pas pour autant d’arrêter de rembourser un crédit contracté durant leur union. La partie qui n’aura pas la garde des biens reste alors le parti prenant au prêt auprès de la banque. La somme restant du prêt n’est donc pas à racheter, mais celui qui garde le bien devra s’acquitter du remboursement. Le souci lors d’un divorce est que les deux époux ne seront pas toujours forcement d’accord sur la vraie valeur du bien immobilier. La meilleure chose à faire est le rachat de soulte.

Pour le bon déroulement d’un rachat de soulte

Habituellement, c’est le notaire qui tranche sur la somme à verser au conjoint qui vend sa part du bien immobilier. On appelle « état liquidatif » ou « acte notarié » les documents indispensables dans les transactions. La valeur du rachat de soulte est établie en fonction du cours actuel du bien, mais surtout pas de son prix d’achat. Durant le calcul de cette estimation, les deux parties doivent accorder leur violon sur le prix décidé. Dans le cas où les deux époux ont du mal à se mettre d’accord, c’est au notaire de prendre la décision sur le point de mire. Mais si la mésentente persiste, le juge doit intervenir.

Quant au processus du rachat de soulte, il se déroule exactement comme celui d’un crédit immobilier. À partir du moment où le coût du bien immobilier est évalué, les parts seront alors divisées en deux parties égales dans le cas de communauté de biens. Par contre si le bien est le sujet d’un prêt en cours, les parties partageront le capital restant sur le crédit.

Bien choisir sa mutuelle: ce qu’il faut savoir!

Les informations à recueillir pour bien choisir une mutuelle peuvent s’envisager sous quatre angles:

Bien comprendre les mécanismes de prise en charge des frais de santé

Bien-choisir-sa-mutuelle-300x227La sécurité sociale gère l’assurance maladie au travers des régimes de base obligatoires en collectant les cotisations, notamment des assurés assujettis, et en leur remboursant les frais de santé selon un tarif défini pour chaque acte. Ce tarif, appelé « tarif de responsabilité » ou « tarif de convention », pour les prestataires ayant signé une convention avec la sécurité sociale, détermine la base du remboursement (BR). Le remboursement effectif correspond à un pourcentage de cette base. Ainsi, le tarif de consultation d’un médecin généraliste fixé à 23 € génère un remboursement de 70%, soit 16.10 €. La part des honoraires qui dépassent le montant de ce tarif constituent le « dépassement d’honoraires ».
Les assurances complémentaires santé des mutuelles proposent un remboursement supplémentaire calculé sur les mêmes bases que le remboursement de la sécurité sociale, sans dépasser les frais réels.

Définir au mieux son profil d’assuré et ses besoins de remboursements

L’état de santé et les facteurs de risque connus, les perspectives d’interventions et d’hospitalisation, les projets de vie, ont une incidence sur les besoins en matière de prise en charge des frais de santé. Il convient en particulier d’évaluer la nature, l’importance et la fréquence du recours à des médecins spécialistes, à des auxiliaires médicaux, ainsi que l’acquisition d’équipements et de prothèses (lunettes, dents…)

Comprendre les contrats de complémentaire santé

Les mutuelles proposent généralement au moins trois formules :

  • Prise en charge seulement des « gros risques ». Dans cette formule peu onéreuse, l’assuré est garanti contre les aléas importants et demeure « son propre assureur » pour le reste ;
  • La formule intermédiaire porte sur une palette large de prestations avec un bon niveau de remboursement, supprimant ou réduisant les montants à charge, selon les prestations ;
  • Une formule de confort, plus onéreuse, mais couvrant largement tous les risques.

Des remboursements annexes facultatifs ou inclus dans une formule sont aussi très souvent proposés, tels que des forfaits annuels pour des dépenses non remboursées par la sécurité sociale.

Important : les taux de remboursement énoncés dans les formules s’appliquent au tarif de remboursement de la sécurité sociale (BR) et non au montant du remboursement effectivement perçu ou du montant laissé à charge !

Évaluer les différents organismes de mutuelle

Le choix d’une mutuelle santé doit aussi se faire en fonction de la confiance qu’elle inspire par les services qu’elle propose (prise en charge dans les établissements de soins…), les aspects de sa gestion (télétransmission, site internet…) et l’organisme financier, généralement une compagnie d’assurance, auquel elle est adossée.

La meilleure façon de prévenir le surendettement

prévenir-le-surendettement-300x199Parfois, le surendettement fait suite à un accident de la vie, à une mauvaise gestion ou déséquilibre du budget. La seule façon de prévenir les situations de surendettement c’est d’apprendre à les prévenir. Les solutions permettant de prévenir le surendettement sont nombreuses. Certaines solutions sont intégrées dans les textes législatifs régissant le surendettement et les autres problèmes de surendettement. L’obligation d’information des particuliers, la responsabilité des établissements financiers et des banques figurent parmi les solutions. Malgré les différentes méthodes, le surendettement se développement très rapide. Avant de tomber dans la spirale de surendettement, le rachat de crédit est une solution efficace. Par ailleurs, les particuliers et les financeurs devront assurer leurs responsabilités.

Les informations nécessaires pour les particuliers

Actuellement, l’association des consommateurs diffusent des informations sur les risques du surendettement auprès des ménages et des publics fragilisés. Certaines études estiment que la prévention du surendettement devra commencer dès l’école ; du fait que les jeunes qui possèdent des comptes bancaires sont de plus en plus nombreux. De plus, les crédits et les offres de financement destinés aux jeunes étudiants sont nombreux et attirants.

Le rachat de crédit pour prévenir le surendettement

Le surendettement n’est pas une fatalité, pourtant, il ne faut pas attendre d’être surendetté pour réagir. Des nouvelles difficultés financières et des problèmes apparaissent, le niveau de vie et le pouvoir d’achat régressent…il faut s’informer rapidement auprès des experts de surendettement. Le rachat de crédit constitue une meilleure solution car il permet de prévenir tout type de surendettement ; surendettement lié à l’accumulation des dettes ou suite à un accident de la vie…Sans tenir compte de la situation personnelle, le rachat de crédit permet d’éviter de tomber dans le naufrage de surendettement. En outre, ceci permet de préserver les pénalités de retard de remboursement des dettes, l’impossibilité de faire des nouveaux crédits, l’aggravation de la situation ainsi que la perte des biens. Le plus souvent, un particulier accumule un grand nombre de crédit revolving, très dangereux pour votre santé financière.

Ce qu’il faut retenir avant de faire un prêt immobilier

Face à la profusion des offres de prêts immobiliers qui sont proposées pour aider les usagers à améliorer leurs conditions de vie, il leur semble difficile de choisir parmi les diverses solutions avancées. Chaque établissement met en avant des offres tout aussi alléchantes les unes autant que les autres. Les consommateurs se retrouvent face à un dilemme puisqu’ils ne savent quelle est la formule qui convient le mieux à leur cas.

Faire une self analyse

credit-300x208Les foyers intéressés par le prêt immobilier doivent avant tout analyse son propre cas. Cette étude commence par faire un état de ses dépenses, de ses revenus et du montant disponible pour évaluer la mensualité qu’ils sont en mesure de rembourser. Cette mensualité ne devrait pas aller au-delà du 1/3 du total des revenus du ménage. Cette quotité représente la capacité d’emprunt du ménage. Tout se calcule de ce montant. Avec cette capacité de remboursement, chaque établissement va présenter leurs offres. Optez pour celle qui vous permet de disposer de la somme nécessaire dont vous avez besoin. Cependant, le critère de choix ne se limite pas à ce montant, il faut également tenir compte de certains autres facteurs.

Le choix de l’établissement

Dans ce genre de cas de figure, il faut toujours prioriser les établissements spécialisés dans le type d’emprunt souhaité, ici il s’agit d’un prêt immobilier.

Taux fixe ou taux variable?

Pour un remboursement de courte durée, ne dépassant pas les 12 mois, le taux variable est meilleur. En revanche, sur un contrat s’étendant sur des années, tel le cas du prêt immobilier, préférez le taux fixe. La mensualité ne change pas tout au long du remboursement, ce qui vous protège. Ici le remboursement représente une charge fixe. Il faut noter que le TEG est différent du taux fixe et variable. Ce taux effectif global inclut les frais et le taux d’intérêt fixe ou variable.

Les conditions par rapport au remboursement anticipé

Il arrive que le client ait trouvé une solution financière quelconque lui permettant d’effectuer le paiement de ses dettes avant l’échéance finale. Si tel est le cas, le contrat devrait stipuler les termes du remboursement anticipé. Normalement celui-ci devrait permettre au titulaire du prêt immobilier de recevoir des indemnités.

Nos conseils pour un divorce rapide et sans avocat

Pour une raison ou une autre, il arrive qu’un couple légalement marié décide d’entreprendre une procédure de divorce. Et la plupart du temps, lorsque aucune faute n’a été commise, les époux souhaitent un divorce rapide et sans problème. Si les dispositions de la loi du 11 juillet 1975 concernant le divorce étaient floues et ponctuées d’erreurs, une simplification a été apportée par la loi du 26 mai 2004 pour rendre la procédure de divorce plus simple.

A savoir pour un divorce rapide

DivorceSelon l’article 229 du Code civil actuellement en vigueur, il existe 4 cas de divorces. Sans entrer dans les détails, le seul cas de divorce (en théorie) qui ne nécessite pas l’intervention d’un avocat est le divorce par consentement mutuel. Ceci implique que malgré leur mésentente, les deux époux doivent collaborer afin de pouvoir mener à bout leur divorce. Durant leur mariage, il se peut que le couple ait eu des enfants et ait acquis des biens. Dans ce cas, il est impératif de dresser un accord ou une convention afin de fixer les modalités du divorce, en particulier sur le cas des enfants et des biens acquis durant le mariage. Mais qui est en mesure de dresser ces accords ?

Bien que le couple ait décidé de régler seul leur divorce, le recours à un avocat commun est primordial, ne serait-ce que pour rédiger la convention ainsi que la demande de divorce. Une fois que la requête et la convention du divorce sont rédigées, le couple doit les remettre auprès du bureau du juge aux affaires familiales au sein du TGI. Dans les anciennes dispositions de 1975, le divorce par consentement mutuel requiert deux audiences. Plus simple est désormais la procédure actuelle avec une seule audience où les époux peuvent ne pas être assistés par leurs avocats.
La condition sine qua non pour effectuer un divorce sans avocat est donc le parfait accord entre les époux.